Erasmus, le sens communautaire face au repli identitaire ?

Il en devient de plus en plus difficile de se rencontrer dans toute l'Europe, et les gens se mélange de moins en moins, voire même plus du tout. (...) Voir descriptif détaillé

Erasmus, le sens communautaire face au repli identitaire ?

Il en devient de plus en plus difficile de se rencontrer dans toute l'Europe, et les gens se mélange de moins en moins, voire même plus du tout. (...) Voir descriptif détaillé

Il sufffit donc, juste, d’apprendre à réapprendre...

Lifelong learning programme, ou en français, est le programme d’éducation tout au long de la vie, est souvent perçu et à juste titre, comme le programme européen d’échange par excellence.
Le programme Erasmus (EuRopean Action Scheme for the Mobility of University Students) qui en fait partit, est un programme d’échange d’étudiants et d’enseignants entre les universités, les grandes écoles européennes et des établissements d’enseignement à travers le monde entier.
Le programme Erasmus permet à tous les étudiants de l’enseignement supérieur, de se former dans un pays étranger, pour une durée d’un ou deux semestres.

Erasmus donc, le mot vient duthéologien et humaniste Desiderius Erasmus Roterodamus, plus connu sous Erasme de Rotterdam au 14 ème et 15e siècle, a lui même éffectué plusieurs voyages en Europe.
Erasme a milité pour la paix en Europe, et est donc connu pour son pacifisme.

Pour pouvoir partir en Erasmus, le mieux étant la troisième année de licence, il faut pour cela, avoir validé une année universitaire dans une faculté, et il faut également bien prendre en compte le fait, qu’un voyage de cette ordre, se prépare au moins, un an à l’avance dans son université d’origine.

Nous pouvons dire, qu’Erasmus est aussi, une communauté au sens sociologique, car il y a une solidarité naturelle et spontanée entre ses membres, et du corps enseignants, vers les étudiants etc.
C’est donc une Gemeinschaft (communauté) au sens de l’allemand, Tonnies. Avec selon lui, une direction et un objectif commun. Il est cité dans Le lexique des sciences sociales  : « Groupement d’individus lié entre eux par des relations d’interdépendance, vécues su un mode affectif, une solidarité née de l’unanimité de croyance au mêmes valeurs. »

Erasmus s’impose donc, dans cette logique comme un bon rempart (et efficace) pour rassembler, mélanger, rencontrer et faire fructuer les échanges et les relations sociales.
On en revient guéri, et plus que jamais prêt pour repartir, et échanger de nouveau.

C’est l’adaptabilité à son environnement, l’apprentissage d’au moins une langue étrangère, la découverte et la nouveauté. C’est par cela aussi que passe le vivre ensemble, avec une nouvelle approche, des optiques différentes de celles que l’on peut avoir dans son pays d’origine.
Mais toujours dans le souhait de trouver un vivre ailleurs en harmonie avec ses voisins et dans le développement de projet personnels, qui rendent commun une expérience.

Il sufffit donc, juste, d’apprendre à réapprendre... car tous les valeurs d’entraides et de partage sont déjà présent en nous depuis la plus tendre enfance, mais mals véhiculées par la société, il en devient difficile de vivre la communauté.

Jérémy FAURE.

Photos / Vidéos

Kluczewo

NÖEL

Poznan

Nos partenaires

Voir également